Parution : Relire Louis Hautecœur

L’ouvrage collectif Relire Louis Hautecœur est paru récemment aux éditons Point de vues.

Recension à venir par Gilles Maury

Lien vers le site des éditions Point de vues

Lien vers la recension faite par Estelle Thibault dans les Cahiers de la recherche architecturale, urbaine et paysagère.

Resumé :
Louis Hautecœur (1884-1973) a consacré sa vie à l’art et à l’architecture passée et présente. En qualité d’agent de l’État, Hautecœur s’impliqua dans les débats et les institutions artistiques et architecturales et sa carrière illustre les grands bouleversements du XXe siècle. Polyvalent et polygraphe, il exerça successivement ou simultanément plusieurs métiers : professeur d’histoire de l’art et de l’architecture (École du Louvre, École des Beaux-Arts), historien de l’architecture (L’Histoire de l’Architecture classique en France en sept tomes), commissaire d’exposition (expositions internationales, Biennales de Venise), conservateur (Musée du Luxembourg, inspirateur du Musée national d’Art moderne) et administrateur réformateur (Direction des Beaux-Arts en Égypte et en France). Cet ouvrage explore certaines facettes méconnues de son action en matière de rayonnement politique et diplomatie culturelle, musée et muséographie, administration, ainsi que sa conception d’un classicisme intemporel, en les inscrivant dans leur contexte artistique, intellectuel et politique.

Sommaire :

Préface, Pascal Ory
Introduction, Antonio Brucculeri

Chapitre 1. Rayonnement politique et diplomatie culturelle
Introduction, Claire Maingon
Pauline Chougnet, Expositions d’art français organisées par la France à l’étranger pendant l’entre-deux-guerres
Margot Degoutte, Louis Hautecœur, commissaire de la France à la Biennale de Venise (1932-1940) : un rôle de composition

Chapitre 2. Musée, muséographie et collection
Introduction, Hélène Serre de Talhouët
Julien Bastoen, Hautecœur et la question de l’architecture du Musée d’art moderne idéal dans les années 1930
Alicia Herrero Delavenay, Programmer l’architecture des musées : Louis Hautecœur à la Conférence Internationale de Muséographie de l’Office International des Musées en 1934
Toby Norris, La personnal n’est pas politique : Louis Hautecœur, le musée du Luxembourg et le musée national d’art moderne

Chapitre 3. Administrer les Beaux-Arts
Introduction, Élise Guillerm
Mercedes Volait, Les années égyptiennes de Louis Hautecœur ou l’art de la « diplomatie culturelle » en terrain contesté
Tricia Meehan, Le pari de Louis Hautecœur : les architectes à la pointe de la bataille sur la ville
Patrice Gourbin, Continuité intellectuelle et innovations administratives : les premières agences des Bâtiments de France créées sous Vichy

Chapitre 4. Le classicisme intemporel
Introduction, Caroline Maniaque
Tatiana Senkevitch, De Rome à Saint-Pétersbourg: Louis Hautecœur au cœur de l’Architecture classique en Europe avant la Première guerre mondiale
Myriam Metayer, De l’action au récit : Louis Hautecœur et la rédaction de l’Histoire de l’Art (1959)

Annexes. Sur les traces de Louis Hautecœur
Clothilde Roullier, Louis Hautecœur : Panorama des sources d’archives
Le parcours de Louis Hautecœur. CV, dossier d’Académicien, c. 1959


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search